actualités

Actualités

A vos côtés – L’entretien des collèges à l’heure du déconfinement dans le Département de l’Hérault

Retour sur une formation intra pas comme les autres avec Michel HERRADA, directeur des moyens éducatifs.

Calcul de la DGF et du forfait d'externat : formez-vous à distance avant l'été

Deux formations en-ligne vous sont proposées avant l'été.

FORMATIONS - Rendez-vous à la rentrée

Rendez-vous en septembre pour la reprise des formations.

prochaines formations

Le contrôle des actes budgétaires des EPLE

Méthodologie pour une analyse plus aisée, plus rigoureuse et plus efficace des budgets

24, 25 septembre et 15 et 16 octobre 2020

Relations conventionnelles entre l'EPLE et la collectivité : convention et contrat tripartite

Témoignage, travaux en petits groupes et présentation de documents authentiques

01 et 02 octobre 2020

Numérique : responsabilités et stratégies des collectivités

Etudes de cas détaillées (collèges et lycées) et échanges d'expériences

01 et 02 octobre 2020

le 28 mars 2019

QUESTIONS-REPONSES #119 - Marché départemental pour les collèges

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

QuestionLe Département compte prendre en charge directement les dépenses d'électricité des collèges publics via un marché départemental. Les crédits correspondants seront par conséquent ôtés des dotations de fonctionnement.

Dans un second temps, il pourrait en être de même pour les dépenses de gaz.

Afin que les collèges conservent dans leur comptabilité budgétaire et financière l'intégralité des dépenses liées au fonctionnement de l'établissement et puissent dégager des indicateurs de gestion cohérents qui ne seraient pas amputés d'une partie des dépenses, quelles pourraient être les écritures pour ordre à inscrire afin de transcrire ces dépenses, et recettes, pour ordre dans les comptes des collèges ?

Sur le plan technique, la réponse est simple : mandat au C/6061 et OR au C/7443.

Cependant, nous attirons votre attention sur les points suivants :

  • Les dépenses en question seront comptabilisées dans les comptes de la collectivité et dans les comptes de l’EPLE ; l’agrégation des dépenses publiques ne sera donc pas fiable.
  • Il semble délicat d’ôter aux EPLE la gestion de leurs dépenses de viabilisation et de leur demander ensuite de prendre en charge les opérations pour ordre afférentes à ces dépenses. Aucune instruction réglementaire ne rendant cette opération obligatoire, la prise en charge dépendra de la bonne volonté des gestionnaires.
  • Les risques de saisies erronées ou partielles de ces opérations pourraient fausser le compte-rendu de gestion en fin d’exercice.