actualités

Actualités

QUESTIONS-REPONSES #130 - Fermeture d’EPLE, biens meubles et DGF

Questions de nos stagiaires, réponses de nos expert·e·s.

EDITORIAL - EPLE durables

La question environnementale occupe une grande place dans l’actualité de cette rentrée de septembre 2019 et l’éducation n’y échappe pas.

prochaines formations

Numérique : responsabilités et stratégies des collectivités

Etudes de cas détaillées (collèges et lycées) et échanges d'expériences

26 et 27 septembre 2019

Le dialogue de gestion entre l'EPLE et la collectivité

Témoignage et retour d’expérience

26 et 27 septembre 2019

Les logements de fonction

État complet des textes de la jurisprudence et de la pratique

03 et 04 octobre 2019

le 10 janvier 2019

QUESTIONS-REPONSES #112 - Validation par le conseil d'administration de la convention EPLE/CT

Questions de nos stagiaires, réponses de nos experts.

QuestionPouvez-vous me confirmer qu'une convention bilatérale CT/EPLE n'a pas besoin d'être validée par le CA d'un EPLE pour produire ses effets ?

Si cette catégorie de convention n'a effectivement pas besoin de passer en CA, le chef d'établissement est dès lors seul responsable de sa signature :

  • cela me parait cohérent avec les deux premiers alinéas de l'art. L. 421-23-II du code de l'éducation : « Pour l'exercice des compétences incombant à la collectivité de rattachement, le président du Conseil départemental ou régional s'adresse directement au chef d'établissement. Il lui fait connaître les objectifs fixés par la collectivité... » ;
  • par contre, le fait d'exclure le CA du processus de passation de la convention bilatérale ne me parait pas conforme à l'art. L. 421-4 du même code relatif aux attributions du CA, lequel « règle par ses délibérations les affaires de l'établissement ». Une convention CT/EPLE ne fait-elle pas partie des affaires d'un établissement ?

Pourriez-vous m'éclairer sur les éléments juridiques qui fondent le non recours au CA d'un EPLE lors de la passation d'une convention CT/EPLE ?
 

La convention collectivité/EPLE doit faire l'objet d'un vote du CA de l'EPLE, comme tous les contrats et conventions, pour devenir une obligation contractuelle.

En revanche, la loi (article L.421-23) ne dit rien au cas où la convention ne serait pas ratifiée par le CA de l'EPLE. C'est en cela que l'application de la convention ne dépend pas du vote du CA : à défaut de vote, vous pouvez en effet promulguer les obligations contenues dans cette convention dans le cadre des « objectifs » adressés par le Président de la collectivité aux chefs d'établissement.