actualités

Actualités

EDITORIAL - Le temps de l’évaluation

Par Serge Pouts-Lajus, directeur et co-fondateur d'Education & Territoires.

A vos côtés - Organiser la mission d’entretien dans les collèges de l’Eure-et-Loir

Entretien avec Anne-Louise Belle, cheffe du service vie des collèges du Département de l’Eure-et-Loir

Formations 2019, à vos agendas !

Le calendrier des formations de la nouvelle année qui approche !

prochaines formations

Répartition des moyens humains et référentiels de niveaux de service

Remise de l'outil Excel de modélisation utilisé pour le calcul des effectifs théoriques d'ATTEE.

07 et 08 février 2019

Sectorisation scolaire & Projection démographique

Témoignage et études de cas

28 février et 01 mars 2019

L'analyse des comptes financiers des EPLE

Méthode pour l’analyse et étude détaillée d'un compte financier authentique

07, 08, 28 et 29 mars 2019

le 09 janvier 2018

EDITORIAL - L’année du socle ?

L'année 2018 sera-t-elle celle de l'école du socle ?

Ecole du socleL’an passé à la même époque, nous saluions la parution de l’ouvrage de Soazig Le Névé et Bernard Toulemonde au titre hautement provocateur, « Et si on tuait le mammouth ? Les clés pour (vraiment) rénover pour l'Education nationale », dont on annonce la sortie prochaine en format poche. La suggestion de nos deux amis ne s’est (heureusement ?) pas réalisée mais il serait difficile de prétendre que l’animal n’a pas été, cette année encore, bousculé de tous côtés, d’en haut, d’en bas et de l’intérieur. Nul ne peut douter que la dynamique de transformations qui s’est installée il y a plusieurs années se poursuivra en 2018. Mais il restera toujours à se soucier du sens de ces évolutions et des bénéfices qu’elles sont susceptibles d’apporter à l’éducation dans son ensemble.

Les consultants et les formateurs d’Education & Territoires poursuivront cette année encore le travail entamé il y a 15 ans au service des collectivités territoriales.

Nous nous pencherons cette année sur un sujet nouveau dont nous espérons qu’il contribuera à des évolutions à court mais aussi à long terme sur la structure institutionnelle de notre système éducatif. Il s’agit de « l’école du socle » qui figure en bonne place dans les orientations stratégiques de la politique éducative nationale mais qui se concrétise peu ou de façon très modeste. La coupure en milieu de cycle 3, entre le premier et second degré, entre l’école et le collège, entre les professeurs des écoles et ceux du second degré, tout cela empêche l’idée même d’école du socle de se réaliser pleinement.

Mais si l’on regarde les choses sous un autre angle, celui du territoire ou plutôt des territoires, on observe alors, qu’ici et là, des communes ou des intercommunalités rapprochent leurs projets éducatifs de celui du département dont le territoire recouvre le leur. On découvre ainsi que l’école du socle pourrait bien commencer par être un bâtiment dans lequel se retrouveraient écoliers et collégiens. Quelques exemples ont déjà été repérés et nous faisons le pari qu’ils se multiplieront à partir de 2018, essentiellement pour deux raisons. D’abord parce que dans les zones affectées par le déclin démographique, l’école du socle peut représenter une solution pratique de regroupement des moyens. Mais le plus important demeure qu’une école reconnaissant enfin la cohérence des cycles pourrait voir le jour, concrètement, et démontrer ainsi que les obstacles qui paraissaient insurmontables vus de loin ne le sont plus lorsqu’ils sont considérés du point de vue des réalités concrètes.

Pour traiter de ce sujet, nous avons déjà une date, le 29 mai 2018, pour une journée consacrée aux échanges de pratiques d’accueil mutualisé d’écoliers et de collégiens.

Bonne année 2018 à tous !

Par Serge POUTS-LAJUS