actualités

Actualités

QUESTIONS-REPONSES #130 - Fermeture d’EPLE, biens meubles et DGF

Questions de nos stagiaires, réponses de nos expert·e·s.

EDITORIAL - EPLE durables

La question environnementale occupe une grande place dans l’actualité de cette rentrée de septembre 2019 et l’éducation n’y échappe pas.

prochaines formations

Numérique : responsabilités et stratégies des collectivités

Etudes de cas détaillées (collèges et lycées) et échanges d'expériences

26 et 27 septembre 2019

Le dialogue de gestion entre l'EPLE et la collectivité

Témoignage et retour d’expérience

26 et 27 septembre 2019

Les logements de fonction

État complet des textes de la jurisprudence et de la pratique

03 et 04 octobre 2019

le 05 décembre 2018

A vos côtés - Organiser la mission d’entretien dans les collèges de l’Eure-et-Loir

Entretien avec Anne-Louise Belle, cheffe du service vie des collèges du Département de l’Eure-et-Loir

Anne-Louise BellePouvez-vous nous présenter le contexte de la commande ?

Notre demande de formation en intra s’est s’inscrite dans le cadre d’une réflexion globale sur l’entretien dans les collèges. Nous avions déjà conduit un travail dans le domaine de la restauration scolaire en mettant en place un plan de maîtrise sanitaire et c’est d’ailleurs ce travail qui est venu souligner l’écart qui existe entre les pratiques d’entretien pour la restauration et celles en place pour le service général. Les pratiques n’étaient pas du tout harmonisées. En matière d’entretien général, nous avons pu constater que les critères d’évaluation de la propreté sont très subjectifs et varient fortement d’une personne à l’autre.
Par ailleurs, comme de nombreux Départements, nous composons avec une recrudescence des restrictions médicales qui s’appliquent à nos agents techniques en poste dans les collèges et cette tendance induit un besoin croissant de mécanisation du travail.

Dans ce contexte, il nous a semblé nécessaire de prendre en charge ce sujet. Pour cela, il fallait susciter une large adhésion en interne et ce n’était pas gagné d’avance. C’est là que j’ai pensé à E&T et à la formation que j’avais suivie à Paris sur l’organisation de la mission d’entretien des EPLE.

Quels étaient les objectifs de la formation intra ?

La formation visait à construire une culture partagée, en particulier sur la sécurité sanitaire et l’organisation du travail. C’est pour cela que nous y avons associé différentes directions et différents services de la collectivité : ressources humaines, patrimoine, etc.
Par ailleurs, la formation devait nous permettre de définir des axes prioritaires de travail pour la mise en place de notre projet.

Quelle forme a pris la formation ?

J’avais eu l’occasion de rencontrer Alain Armetta, le formateur, à l’occasion du stage inter-collectivités organisé par E&T. Je souhaitais m’appuyer sur son expérience, en particulier en tant que chargé de mission pour l’entretien des collèges du Val-de-Marne.

Nous avons conçu ensemble un programme sur 2 jours. Nous sommes partis de la formation proposée par E&T et nous l’avons retravaillée pour qu’elle réponde à nos besoins du moment. Il s’agit d’une véritable co-construction. Par exemple, nous avons choisi de démarrer la formation par l’audit d’un collège en difficulté avec l’organisation de l’entretien.

Ce collège cumulait les difficultés :

  • Des absences nombreuses et non remplacées qui avaient des conséquences sur l’organisation du travail des agents présents,
  • Une équipe vieillissante,
  • Une restauration sans self qui alourdit la charge de travail des agents,
  • Du matériel vieillissant,
  • Une implantation dans un secteur difficile.

Pour ne pas impressionner les agents, nous avons choisi de réaliser l’audit en équipe restreinte, à savoir une collègue de la DRH qui est formatrice en interne sur la maîtrise des risques chimiques et la prévention des TMS, le formateur et moi-même. Notre collègue en charge de la sécurité et de l’équilibre alimentaires nous a rejoints pour l’audit du service de restauration.

A l’issue de l’audit, nous avons fait un bilan et échangé avec la gestionnaire. Elle avait conscience que l’organisation pouvait être optimisée mais ses connaissances en matière d’entretien ne lui permettaient pas de mettre en place une organisation adaptée. A partir des conclusions de l’audit, nous avons pu construire un plan d’action avec elle. De manière plus générale, ce travail nous a également permis de poser les bases pour construire notre référentiel d’audit de l’entretien des collèges.

Le deuxième volet de la formation portait sur la définition d’un référentiel d’entretien et cette séquence était ouverte à un groupe plus large de participants. Elle visait d’une part à nous doter des connaissances utiles pour calculer les temps de travail des agents des collèges et d’autre part, à nous faire découvrir les différentes techniques d’entretien adaptées aux collèges en vue de la réalisation d’un manuel technique destiné à tous les établissements.

Et pour finir, quel bilan tirez-vous de cette action de formation ?

La formation nous a permis de définir deux priorités :

  • Mettre en place un plan de nettoyage qui puisse être adapté par les collèges
  • Définir un plan d’équipement

Concrètement, dans un premier temps, cela se traduit par la rédaction d’un plan d’hygiène sanitaire qui fixe les niveaux de service attendus du Département. Parallèlement, nous allons co-écrire avec le service en charge de la commande publique un cahier des charges pour un groupement d’achats de produits d’entretien. Une liste des produits à bannir va également être diffusée aux établissements.

Nous souhaitons également renforcer le sentiment d’appartenance à la collectivité chez nos collègues ATTEE et favoriser leur professionnalisation. Il est apparu qu’ils ont besoin d’échanger entre eux, entre agents de collèges différents. Une démarche de prévention des risques psychosociaux se met en place.
Pour l’ensemble de ces chantiers, les apports de la formation constituent une base de travail solide à laquelle nous faisons régulièrement référence.